Franchise dans l’assurance auto tous risques : comment fonctionne ce mécanisme ?

assurance auto tous risques

L'assurance auto tous risques représente le niveau de protection le plus élevé. Si elle se veut plus onéreuse que le minimum légal de la responsabilité civile, elle offre une couverture complète des dégâts et sinistres qui pourraient atteindre le véhicule, le conducteur et ses passagers. Comment fonctionne la franchise dans cette formule d'assurance ?

Comment négocier une franchise tous risques ?

La franchise en assurance auto tous risques est le reste à charge que le client doit régler à la suite d'un accident ou d'un sinistre en général. Elle permet à la compagnie d'assurance de ne pas couvrir l'ensemble des dégâts, surtout lorsqu'ils coûtent cher. À chaque garantie correspond une franchise : elle peut prendre la forme d'une somme préalablement établie, d'un pourcentage et parfois de ces deux modalités en même temps. Le montant du reste à charge est toutefois plafonné.

En souscrivant une assurance complète, l'assuré se donne les moyens d'augmenter la marge de négociation avec la compagnie. Cette flexibilité lui permet de mieux gérer le tarif élevé de cette formule. Dans ce cas de figure, il serait plus facile de renoncer à certaines franchises qu'avec une assurance responsabilité civile. Notez que la formule au tiers n'est pas aussi négociable. De plus, l'annulation de quelques franchises se traduit par une prime plus coûteuse.

La compagnie d'assurance accepte, dans certaines situations, soit de les diminuer soit de les supprimer. C'est le cas lorsque l'assuré n'a commis aucun sinistre responsable pendant plusieurs années consécutives. La plupart des compagnies, notamment l'assurance auto de lolivier.fr récompense ainsi la fidélité et la conduite exemplaire de ses adhérents.

Qui fixe le montant de la franchise ?

C'est la compagnie d'assurance qui propose les franchises aux assurés. Même si les propositions sont nombreuses, elle présente généralement deux alternatives :

  • la franchise maximale ;
  • la franchise minimale.

En dépit des suggestions, vous devez choisir celle qui correspond au mieux à vos besoins. Évaluez alors votre situation actuelle pour trouver une franchise d'assurance tous risques plus avantageuse.

Le deuxième critère à retenir est le niveau de risque que vous êtes capable d'assumer. En effet, plus la franchise est faible, plus le reste à charge, en cas de sinistre, est élevé. Et la prime d'assurance sera nettement plus onéreuse. Cependant, si vous choisissez une franchise plus élevée, la prime diminue automatiquement. Les dommages à réparer coûteront alors nettement plus cher.

Il est à noter qu'en dépit de la franchise choisie, vous êtes entièrement responsable de la prise en charge des réparations jusqu'à un certain seuil. Au-delà de ce montant, c'est la compagnie d'assurance qui prend le relais. Grâce à cet accord, les dépenses sont réparties de manière équitable entre l'assureur et l'assuré.

Mécanisme et mode de fonctionnement d'une franchise tous risques

Vous avez eu un accident de voiture et vous êtes assuré. Si les dégâts à couvrir impliquent plus de dépenses que le montant de votre franchise, vous êtes uniquement amené à payer la franchise. Dans certains cas, on peut aussi vous réclamer le paiement d'une partie minime des frais de réparation. Et c'est la compagnie d'assurance, en l'occurrence lolivier.fr, qui couvre le reste après avoir soustrait le montant de la franchise.

À la suite d'un accident responsable, vous avez du mal à évaluer l'ampleur des dégâts. Cependant, vous connaissez le montant de la franchise prévu par votre compagnie d'assurance, soit deux mille euros. Dans ce cas, la situation peut être gérée de deux manières. La première approche consiste à demander une estimation experte des dommages subis. L'assureur conclut que les frais de réparation sont de vingt mille euros. Si vous préférez confier votre véhicule à votre mécanicien, vous aurez à payer vous-même les deux mille euros et vous recevrez un chèque de dix-huit mille euros pour couvrir le reste.

La deuxième solution serait de confier les réparations à un atelier partenaire de la compagnie d'assurance. Ici, c'est l'assureur qui règle la partie qui lui est due et vous aurez à payer votre franchise lorsque vous vous rendez chez le prestataire pour récupérer votre voiture, soit deux mille euros.

Cependant, certains dommages requièrent des réparations qui ne dépassent pas le montant de la franchise. Pour un accident responsable dont les dégâts sont évalués à trois cents euros, si votre franchise s'élève à mille euros, vous êtes dans l'obligation de tout payer de votre poche. Ce facteur doit être pris en considération lorsque vous choisissez votre formule de protection ou que vous essayez de payer moins cher l'assurance jeune conducteur. Car très souvent, en essayant de réduire leurs frais, les assurés se trouvent contraints de dépenser plus !



Qu’est-ce qu’un logiciel 100% no code ?
Comment l’aménagement de bureaux peut améliorer le bien-être des salariés

Plan du site