Métiers informatiques : comment augmenter ses chances de décrocher un emploi ?

Emploi informatique

Le manque de compétences et l’absence d’une démarche claire pour chercher un travail font partie des raisons pour lesquelles vous avez du mal à sortir du chômage. Cependant, avec l’avènement du numérique, les entreprises ont inclus dans la liste des qualités des nouveaux recrus l’aptitude à gérer les systèmes informatiques. Par conséquent, si vous souhaitez trouver un travail qui vous correspond, vous orienter vers cette filière est la meilleure manière d’y parvenir. Dans cet article, nous vous présentons les démarches à entreprendre pour augmenter vos chances de dérocher un emploi dans ce domaine devenu si privilégié.

Qu’est-ce qui caractérise le marché de l’emploi dans ce secteur d’activité ?

La porte d’entrée pour les métiers de l’informatique est, a priori, les parcours académiques diplômants. Selon le nombre d’années que vous êtes prêts à arpenter, vous pouvez vous inscrire pour un BTS de 2 ans ou un bachelor de 3 années. Pour les étudiants qui ont plus de souffle et qui vouent une grande passion à cette discipline, ils peuvent effectuer un master ou un cycle d’ingéniorat. Rappelons que les candidatures pour obtenir ces diplômes sont soumises à un processus sélectif qui ne retient que les profils les plus prometteurs. Même si chacun de ces chemins vous conduit vers des postes intéressants en IT, la facilité ou la difficulté avec laquelle vous allez décrocher un job dépend de vos qualifications.

Le marché de l’emploi est ici marqué par un paradoxe manifeste. Alors que les jeunes diplômés peinent à se faire embaucher, les entreprises sont, de leur côté, résignées à laisser des postes vacantes. Cette situation contradictoire puise ses raisons dans les exigences-mêmes des emplois liés à ce domaine d’activité. Les entrepreneurs sont certes prêts à recruter, mais ils ne peuvent pas baisser le niveau de leurs attentes. Embaucher un candidat qui manque de compétence serait compromettre la rentabilité de leur business dont les principales opérations reposent aujourd’hui sur les systèmes numériques.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.cidj.com.

Plus de compétences, plus de chances de trouver un travail !

Pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, le développement des compétences est la voie assurée d’atteindre leurs objectifs. Les sujets qui voient leurs candidatures rejetées ont tout intérêt à creuser de ce côté pour mettre un terme au problème du chômage qui menace leur stabilité financière et freine leurs ambitions. Le marché du travail, en l’occurrence dans cette discipline, se distingue par son intransigeance. Il exige des connaissances théoriques mais aussi un savoir-faire pratique qui fait la différence entre les postulants. Le savoir inculqué dans les universités est malheureusement en total décalage avec la réalité du travail en entreprise.

Les candidats sont alors tenus de développer un profil polyvalent en bénéficiant des atouts requis pour les postes décisionnels. Certains doivent se contenter de travailler sur des logiciels au moment où d’autres doivent faire face à de plus grandes responsabilités. Si vous dérochez un emploi de manager où vous êtes amené à gérer des réunions et à superviser une équipe, vos compétences techniques, quoique nécessaires, ne suffisent pas. Il vous faudra acquérir ce qu’on appelle des softs skills. Ces qualifications vous seront d’une aide incontournable pour développer votre capacité de gestion et pour mettre les outils numériques au service d’une stratégie commerciale globale.

S’adapter au marché de l’emploi grâce à une formation professionnelle

Les organismes de formation professionnelle ont conçu une méthode à travers laquelle ils ont réussi à combler les failles du système académique. Ce constat leur a permis de créer des modules d’apprentissage s’adressant aux jeunes diplômés qui souhaitent améliorer leur savoir et leur savoir-faire dans cette discipline qui désormais touche toutes les activités inhérentes à l’entreprise. Parmi ces établissements, on retrouve, en tête de liste, le Village de l’emploi qui propose aux adhérents des formations sur-mesure dans 5 filières différentes liées au numérique : le business intelligence, l’assistant maître d’ouvrage, les nouvelles technologies, l’exploitation et production ainsi que les systèmes numériques industriels. Ces spécialités semblent être devenues les clés du marché du travail dans ce secteur.

Lisez bien les « village de l’emploi avis » ! Vous comprendrez comment 5420 lauréats issus de cet organisme ont pu s’affirmer professionnellement et donner un coup de pousse spectaculaire à leur carrière. Au cours de ses 20 années d’exercice, le Village de l’emploi n’a pas cessé de perfectionner le contenu de ses formations. Les formés en sortent de plus en plus forts tant au niveau de la pratique des acquis techniques qu’à celui du relationnel. Ainsi, dès la fin de leur parcours, ils sont embauchés par les chefs d’entreprises qui les ont coachés. Un contrat CDI de 3 ans leur est accordé dans un poste intéressant avec de grandes perspectives d’avenir.

Des bénéfices pour les formés et les formateurs

Comme nous venons de le citer, les formés dérochent très vite un emploi. C’est même le principe fondamental de la méthode Village de l’emploi qui a prouvé sa perspicacité au fil des années. L’objectif est de créer des profils parfaits pour travailler en entreprise. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que les entrepreneurs avaient des difficultés à trouver des employés capables d’endosser des responsabilités et de donner un rendement satisfaisant dès les premiers jours. Leur recours à cet établissement s’inscrit dans une stratégie de ressources humaines et de management fort profitable.

Ils communiquent aux adhérents leurs attentes avec précision et s’empressent de les embaucher pour être ceux qui bénéficient de leurs nouvelles compétences. Pour mieux comprendre le schéma financier de l’établissement, il convient de signaler que ce sont les chefs d’entreprises qui prennent en charge la totalité du coût de la formation : un investissement qui s’avère toujours rentable ! Une fois que le candidat est embauché, il a l’avantage de travailler à proximité de professionnels confirmés dans le domaine du numérique comme les système d’information par exemple.

Se démarquer grâce à des compétences dans les nouvelles technologies

Comme cité précédemment, les nouvelles technologies font partie des 5 filières d’apprentissage proposées aux adhérents du Village de l’emploi. Si nous avons décidé de vous en parler plus longuement, c’est parce que cette compétence vous confère un profil polyvalent fort recherché par les entreprises. Maîtriser les logiciels de pointe et les ressources du web est un atout que vous allez pouvoir appliquer dans différents domaines d’activité.

Quel que soit le poste qui vous est offert, donner votre avis sur les stratégies webmarketing vous donne une longueur d’avance sur vos collaborateurs. La publicité étant une part prépondérante de la réussite commerciale, vous serez en mesure d’ajouter un point de vue différent aux méthodes digitales employées. Avec vos connaissances numériques, vous aurez la capacité de sélectionner les outils les plus performants qui permettront d’accroître la productivité des employés de votre équipe et, par conséquent, de stimuler la rentabilité du projet que vous entreprenez. Ce type d’intervention vous permet d’être présent sur tous les fronts et de vous démarquer de vos collègues.

Services de téléassistance pour personnes âgées : guide en ligne
Bénéficier de tarifs avantageux pour un achat de chicha en ligne