Les œuvres célèbres de Maurice Utrillo

Malgré leur notoriété, certains grands peintres demeurent encore méconnus du grand public. Illustre artiste du XXe siècle, Maurice utrillo fait partie de ces peintres aux talents cachés. Toutefois, il a tout de même su percer le coeur des connaisseurs et collectionneurs à travers ses ruelles aux tons mornes. Ici, vous aurez alors à découvrir les merveilles de ce peintre, tout comme son histoire.

Qui est Maurice Valadon U?

Se faisant connaître pour sa passion des ruelles, Maurice Utrillo a commencé à peindre sous l’influence du grand Alphonse Quizet. Né à Paris un lendemain de Noël en 1883, Maurice Valadon a grandi auprès d’une mère, qui est aussi fortement passionnée par la peinture. Oui, celui-ci a hérité du nom de sa mère, étant donné qu’il est né d’un père inconnu. Toutefois, il a réussi à être reconnu légalement par ce dernier en 1891, expliquant son nom d’artiste “Utrillo”. Derrière une telle réussite se cachait malheureusement une enfance sombre. Le jeune Maurice Utrillo a connu des échecs scolaires, vu qu’il se réfugiait dans l’alcool dès l’âge de 18 ans. Conséquemment, il a même dû prendre des séjours à l’asile à cause d’une maladie neurodégénérative. Néanmoins, il n’a jamais été abandonné par sa mère, qui lui a même fait découvrir ses talents de peintre. À la fin de sa carrière, il a pris sous son aile un jeune peintre, Charles Feola, et le guidera jusqu’à son apogée. Sachant qu’il n’a pu entièrement se défaire de l’alcool, il s’est éteint à l’âge de 72 ans auprès de sa femme lors d’une cure. À savoir, Lucie Valore, son épouse, avait fait de son mieux pour éviter sa rechute en lui faisant travailler, mais en vain.

L’enfance de Maurice U à travers ”l’impasse Cottin”

“L’impasse Cottin, Montmartre” illustre effectivement une ruelle habitée par les grands artistes comme Picasso. Avec ses couleurs pâles, ce tableau n’a pu être acheté que 30 ans après son exposition par une galerie autrichienne “Landesgalerie”. Inopportunément, celui-ci n’a pu rester longtemps au sein de ce musée, à cause des risques terroristes. Après un long va-et-vient, il a dû être remis à la France en 1947. Bien que son historique soit incomplet, cette oeuvre continue d’être exposée dans le Musée d’art moderne français depuis 2012. Cependant, l’enquête sur la raison de cette oeuvre continue, étant donné que les passionnés de Maurice Utrillo commencent à se faire nombreux. Après avoir fait le tour du monde, son état réside jusqu’à présent impeccable. Et pourtant, ce tableau n’est même pas présenté avec une toile vu qu’il a été conçu avec un carton. Toutefois, les techniques de la peinture à l’huile avec des couleurs maussades sont difficiles à réaliser, ce qui pourrait justifier la notoriété de ce tableau. De plus, maurice utrillo a sorti le meilleur de lui en réalisant cela sur un tableau de grande taille (0,62 m X 0,46 m).

Ressentir la tristesse de Maurice U en contemplant ”Rue du Montcenis”

Ayant passé son enfance à Montmartre, maurice utrillo a peint ce quartier parisien dans tous ses angles. Oui, il a apparemment habité au-dessus d’un restaurant du nom de “Le casse-croûte”. Plus tard, cela a été approuvé par plusieurs témoins, disant que la mère de ce peintre renommé avait un logement d’artiste à Montmartre. Ardemment attaché à ce lieu, il décida d’y localiser aussi son atelier. Un fait qui pourrait expliquer la réalisation de “L’impasse Cottin” qui se trouve dans cette même ruelle. Prouvant qu’il connaissait cet endroit par coeur, il a voulu alors inclure dans “Rue du Montcenis” la maison du célèbre Hector Berlioz. Et cela au détail près. Contrairement aux coloris de “L’impasse Cottin”, ceux de ce dernier énoncent par contre une certaine tristesse à cause de ses nuances sombres. Inopportunément, cette oeuvre n’est exposée nulle part. Pourtant, il serait très intéressant d’étudier les émotions qu’il regorge. Finalement, si vous souhaitez pertinemment voir de quoi “Rue du Montcenis” à l’air, il est possible d’avoir une version plus claire de celui-ci exposée au musée de l’Orangerie. Au-delà de ses 0,72 m de hauteur, “Rue du Montcenis” fait ressortir plusieurs questions vu son obscurité.

La grande mélancolie de ”la rue du Saint-Dominique et la tour Eiffel”

Parisien de souche, il aimait également faire connaître la beauté de cette ville si romantique à travers ses oeuvres. Même si “La rue du Saint-Dominique et la tour Eiffel” énonce des couleurs assez claires, ce tableau a su faire ressentir une grande mélancolie par le biais de ses tons maussades. D’ailleurs, qui n’aurait pas déjà parcouru cette ruelle tout en étant désabusé ? Pour information, “La rue du Saint-Dominique et la tour Eiffel” fait partie des ses premières créations qui l’aurait aidé marqué la première moitié du XXe siècle. De plus, maurice utrillo a utilisé divers types de matériaux pour achever ce tableau. En 2016, le Musée de la Libération s’en est approprié par achat et l’expose aujourd’hui en l’honneur de ce peintre des ruelles. 

Idées de shooting dans la nature
Pourquoi faire un voyage organisé en bus ?