Comptabilité générale et comptabilité analytique : comprendre les différences

Pour comprendre la différence entre la comptabilité générale et analytique, il faut voir du côté de leur fonctionnement respectif. Elles diffèrent également sur le plan de leur nature, des objectifs que vous réservez sur chacune d’elles, mais aussi sur des méthodes à utiliser. Ainsi, les entreprises utilisent ces deux notions pour les mettre à profit en tenant compte de ces différences.

Définition de la comptabilité analytique et générale

La tenue d’une comptabilité générale est obligatoire pour les entreprises. Cette notion consiste à enregistrer et à arranger les mouvements et les flux financiers. Elle s’apparente à un instrument qui sert à récolter des informations et joue un rôle purement juridique. Le suivi des mouvements comptables des activités de l’entreprise est une des tâches qui incombe à cette forme de comptabilité. Les entrées et les sorties c’est-à-dire les recettes et les dépenses sont rigoureusement contrôlées au moyen de ce calcul. Elle se charge du calcul du bilan de l’entreprise en fonction des dates d’activités pour pouvoir rentabiliser les activités de l’entreprise, d’où l’obligation du compte de résultat.

Quant à la comptabilité analytique, elle se base sur des opérations d’analyse issues de la compta générale. Cela permet de mieux apprécier la vivacité et le fonctionnement de l’entreprise. La compta analytique effectue, comme son nom l’indique, l’analyse de la situation financière, des coûts des services de l’entreprise. La formule aide à prendre les décisions à l’issue des analyses faites pour optimiser la rentabilité de la production. Elle fait part de son importance dans l’amélioration de la compta générale de l’entreprise. à part cela, vous pouvez également vous rendre sur comptabilite-generale.fr pour découvrir plus d’informations supplémentaires sur la différence entre la compta générale et analytique.

Quelles sont les obligations de la comptabilité générale ?

D’une manière générale, la différence entre la compta générale et analytique se situe sur ce que les entreprises veulent en venir. À elle seule, la comptabilité générale prend pour rôle le suivi des comptes financiers. Il s’agit des entrées et sorties des sommes utilisées pour la bonne marche de l’entreprise. Elle prend en charge également la classification des flux et des mouvements financiers suivant le Plan Comptable Général ou le PGC que chaque entreprise doit être en mesure de respecter. Cet outil de travail précise la nomenclature légale à suivre par de nombreux gros entrepreneurs, excepté les PME. Quand il faut réaliser les comptes annuels avant la fin de l’exercice comptable, le responsable financier doit faire intervenir la formule générale.

L’utilisation de la comptabilité générale aide les entreprises à évaluer les liquidités pour promouvoir d’autres activités productives. Elle doit toutefois suivre l’évolution des comptes annuels en fonction de chaque bilan pour viser cet objectif. Néanmoins, la compta générale est légalement obligatoire, ce qui n’est pas le cas pour la comptabilité analytique. Elle se met seulement au service des entrepreneurs pour tenir le cap que se fixe l’entreprise et pour savoir l’état général de son patrimoine.

Différence sur les attributions de chaque comptabilité

Les experts comptables utilisent la notion de comptabilité analytique pour son cas facultatif. À l’opposé de son pair, elle doit être effectuée chaque semaine ou tous les mois. Ce sont uniquement les grosses entreprises industrielles qui l’utilisent. Cette forme de compta qui est destinée aux responsables financiers de l’entreprise sert à recenser les charges par destination. Ces professionnels mettent au point, grâce à cette comptabilité, les résultats attendus sur chaque produit. Ils doivent afficher des résultats sur les activités pour chaque zone géographique. La comptabilité analytique signifie un calcul périodique des comptes financiers pour la bonne gestion de l’entreprise. Il s’agit d’un instrument qui participe au renforcement des décisions prises pour développer l’entreprise. Ce qu’il faut alors accorder à la comptabilité générale, c’est la lenteur de la périodicité qui est d’un an après chaque exercice. C’est un outil d’usage interne et externe qui fonctionne pour enregistrer, contrôler et informer. Toutes les entreprises, quelles que soient leurs activités, s’y mettent pour bien effectuer ces missions. Au terme de chaque exercice, le résultat doit être unique et probant.

La différence au niveau des caractéristiques

Les critères de comparaison sont nombreux pour distinguer les deux formes de comptabilité. Sur le plan légal, les obligations ne sont pas les mêmes pour chacune d’elles. Il en est de même pour la vision de l’entreprise qui fait que la comptabilité générale est globale et ses utilisateurs sont les tiers et la direction de l’entreprise. Les règles suivent des normes et des instructions assez rigides. Elle a pour objectifs des garanties financières. Dans l’utilisation de ce compte d’entreprise, les documents de base sont externes. Pour la compta analytique, elle prend une forme détaillée. Dans ce cas, les utilisateurs sont les responsables. Les règles d’utilisation sont souples par rapport à la compta générale. Les objectifs sont purement économiques. Elle est codifiée et destinée à l’utilisation interne au profit de la direction générale de l’entreprise et aussi aux contrôleurs de gestion. C’est la raison pour laquelle la comptabilité analytique s’organise avec des méthodes et des procédures en fonction des besoins de l’entreprise. Toutefois, cette comptabilité peut se faire sans l’appui d’aucune autre forme de comptabilité.

Qu’entend-on par signature électronique ?
Le rôle et la mission d’un manager de transition