Comment calculer le rendement et le cash-flow de votre investissement locatif ?

cash-flow

Investir dans l’immobilier est un placement très intéressant. Il est considéré comme un actif pérenne. De plus, il offre plusieurs avantages fiscaux et une rentabilité captivante. L’immobilier figure dans le top 5 des meilleurs placements de l’année. Par ailleurs, le rendement et le cash-flow sont des indicateurs financiers de la réussite d’un projet immobilier locatif. Ce sont donc des paramètres essentiels avant de se lancer dans cet investissement. Mais, comment les calculer ? Si vous souhaitez en savoir plus, ce guide vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin.

Que faut-il savoir avant de calculer le rendement locatif ?

C’est un paramètre essentiel pour prendre une décision avant de se lancer dans cette activité. Il permet de mesurer les bénéfices générés par un bien immatériel tout en tenant compte de son coût et de son coût d’acquisition. Cet indicateur est présenté en pourcentage. Par ailleurs, le calcul de la rentabilité locative proprement dite est divisé en trois étapes : les calculs de son montant brut, de son montant net et de son montant net-net. Pour obtenir ces données, l’analyste financier doit prendre en considération les sorties liées à l’entretien, aux mises à niveau, aux charges fiscales, etc. La réalisation d’une étude prévisionnelle de l’évolution des bénéfices sur le court, moyen et long terme est également indispensable. En effet, un investissement locatif est dit réussi s’il permet d’obtenir un meilleur rendement que les autres types d’investissement. Ainsi, l’anticipation du calcul de la rentabilité locative vous aidera à décider de lancer ou non un projet immobilier. De ce fait, le potentiel investisseur locatif doit étudier la rentabilité locative avant l’acquisition du bien jusqu’à la possibilité de sa revente. Le site lybox.fr peut vous donner plus d’informations à ce sujet.

Le calcul du rendement locatif !

Pour ce faire, suivez ces 3 étapes. Tout d’abord, vous calculez la valeur brute en évaluant rapidement l’avantage d’investir dans un bien locatif. Elle s’obtient en divisant le revenu annuel sans les charges par le prix de revient, puis en le multipliant par 100. Ce prix de revient est composé du prix d’acquisition, des frais de notaire ou d’enregistrement, des frais d’agence (si vous avez fait appel à des agences immobilières) et des éventuels travaux de rénovation. Vous calculez ensuite la valeur nette. En effet, plusieurs charges (frais de gestion si un prestataire s’en occupe, taxe foncière et assurance loyers impayés) viennent déduire le loyer d’une année que nous avons déjà vue. Ces charges sont estimées à 30%, mais les montants réels dépendent du système fiscal adopté par votre commune. Dans ce cas, nous divisons le loyer d’une année, déduit des charges annuelles non récupérables, par le coût réel d’acquisition du bien incorporel, puis vous multipliez le tout par cent. Enfin, on obtient le montant net-net après imposition. Vous devez reprendre la base de calcul précédente et tenir compte du taux marginal d’imposition (TMI) en fonction du régime fiscal (régime réel ou micro-foncier). Ainsi, ces quelques étapes vous aideront dans le calcul du rendement locatif de votre investissement dans la location immobilière.

Qu’est-ce que le cash-flow de location immobilier ?

Il s’agit des mouvements de trésorerie (encaissements et décaissements) d’un établissement pendant un cycle défini (un mois, un semestre, une année, etc.). Il permet donc de déterminer les bénéfices de l’entreprise à la fin de chaque période. Il sert d’indicateur pour la prise de décision. Il informe les investisseurs des bénéfices dont ils peuvent bénéficier pendant une période donnée. De plus, il représente un excédent financier restant après avoir calculé les dépenses et les recettes d’un mois. Il s’agit également d’une marge brute d’autofinancement pour étudier le projet. Ainsi, avec le rendement locatif, la fiscalité et le marché, le cash flow de votre investissement locatif est un outil important qui conditionne votre prise de décision.

Calculer le cash-flow d’un investissement locatif !

Pour le calculer, il suffit de soustraire les encaissements des décaissements. Le cash-flow immobilier est donc égal aux flux entrants moins les flux sortants. D’un côté, les encaissements sont constitués des charges refacturées et des loyers. De l’autre côté, les décaissements comprennent les charges sociales, la taxe foncière, les assurances, les frais de notaire et les remboursements d’emprunts que vous devez payer chaque mois. Ainsi, le résultat sera positif si les recettes sont supérieures aux décaissements et il sera négatif dans le cas contraire. De ce fait, pour que le projet de location immobilière soit intéressant et rentable, le résultat de ce calcul doit être positif. En revanche, une valeur négative est déjà une indication pour ne pas se lancer dans ce projet car elle vous conduira à un déficit imminent. Cependant, vous pouvez changer le mode de location ou négocier le coût du bien afin de réduire les dépenses, d’avoir un bon rendement locatif et de ressortir rentable après le contrat. Vous savez donc maintenant comment calculer le cash-flow de votre investissement locatif.

Pourquoi et comment changer vos disques de frein ?
Les sandales plates indispensables pour les femmes en été